Erreurs à éviter pour créer sa boîte (en franchise comme ailleurs)

2 risques à anticiper avant de devenir chef d’entreprise

 

Se lancer par dépit ou négliger la dégradation de son confort de vie personnel : 2 éléments à surveiller au moment de franchir le pas de la création d’entreprise.

 

Ne jamais créer son entreprise par dépit

  • L’entrepreneuriat n’est pas l’unique solution au rejet de la vie salariée ou à la sortie du chômage.

Certes, le chômage ou l’altération de la vie salariée peuvent provoquer, chez les individus touchés, l’émergence de capacités inattendues et ouvrir des opportunités à ceux qui n’ont plus que la création d’entreprise pour s’en sortir ou progresser professionnellement.

Il ne faut toutefois jamais se lancer dans l’entrepreneuriat par dépit, en raison d’une insatisfaction de son cadre professionnel. Pour dépasser les moments de doutes et surmonter les déceptions – des évènements inhérents au quotidien l’entrepreneuriat -, il faut bien se connaître et savoir ce que l’on recherche à travers la création d’entreprise.

  • L’entrepreneur ne doit pas vouloir tout faire lui-même.

Autre source majeure de dépôt bilan, directement liée au chef d’entreprise : la volonté de tout faire lui-même. Il faut en particulier savoir faire confiance à ses salariés, déléguer à ses équipes (en définissant les responsabilités et les modalités de contrôle du travail effectué), en opérant un transfert de compétences en interne ou en les envoyant en formation.

Plus l’entreprise grandit, plus le dirigeant de PME doit pouvoir se reposer sur des personnes en prise directe avec les problématiques et les attentes des clients, afin de ne pas ralentir sa capacité de réaction par des procédures trop centralisées et ainsi se concentrer pour des décisions capitales. Le gain de temps et d’énergie sera considérable pour l’entrepreneur.

L’entrepreneuriat entraîne, toujours durant les premières années, une dégradation de son confort de vie personnel.

  • L’entrepreneuriat induit, dans les premiers temps, une baisse sensible du train de vie.

La plupart des émissions de télévision montre les facteurs de réussite d’un entrepreneur avec une argumentation technique, sans s’attarder sur les sacrifices familiaux, souvent imposés par l’intensité et la longueur de son projet.

Or, l’entrepreneur ne se verse pas de rémunération durant les premiers mois (voire durant la première année) et n’observe pas un retour à des revenus d’un niveau de cadre supérieur avant 2 à 3 ans d’exploitation.

  • La création d’entreprise se traduit également par une moindre présence physique ainsi qu’une disponibilité intellectuelle réduite de l’entrepreneur.

Durant les premières années d’activité, les vacances sont limitées. En général, l’entrepreneur dispose de peu de temps à consacrer à son conjoint et ses enfants. De plus, il déconnecte rarement de son activité durant les pauses qu’il s’accorde. Il peut être présent… sans être vraiment là.

Cette dégradation du confort de vie de la famille risque de l’éloigner de son entourage proche, voire de l’amener à le perdre.

Tout franchiseur bien attentionné vérifie aujourd’hui que le candidat à sa franchise crée par envie, avec un projet de vie intégrant les dimensions personnelle et professionnelle de manière durable. Il cherche en particulier à rencontrer le conjoint du futur franchisé dès que possible dans le parcours menant à l’intégration dans son enseigne.

 

Si vous voulez en savoir plus sur nos prestations, contactez-nous directement par le site. Nous vous rappellerons sous 48 heures.

 

Bon à savoir

Créer à partir de sa propre idée de business ou en franchise : que choisir ?

Lire l’article

4 nouveaux témoignages de clients du Chemin des Créateurs

Lire l’article

—————————————————————–



Suivez-moi sur Twitter

… QUELQUES REFERENCES CLIENTS …


—————————————————–



%d blogueurs aiment cette page :