7 raisons de construire un Système d’Informations Réseau Perfomant à partir de la participation massive de ses franchisés (1/3)

7 raisons de construire un Système d’Informations Réseau Performant à partir de la participation massive de ses franchisés (1/3)

Le savoir-faire d’une enseigne s’apparente parfois à des caves remplies de recommandations et de procédures, voire d’outils et services difficilement accessibles car on se souvient plus où elles sont exactement rangées. De plus, à l’image de notre cerveau, un réseau n’exploite que peu la grande majorité de ses ressources, qui est aussi sa raison d’être : ses franchisés, dont les astuces et pistes de solutions pour rendre leur affaire rentable et facile à diriger sont parfois déjà structurées sous forme de bonnes pratiques. C’est pourquoi il devient urgent pour les enseignes de franchises de construire un Système d’Informations Réseau Perfomant à partir de la participation massive de ses franchisés.

 

1. Le franchiseur connaît moins le client final de son concept que son franchisé.

Depuis l’ère de la diffusion instantanée et massive des connaissances, le commerce, et surtout le client, évoluent à grande vitesse.

Concentré sur la stratégie de développement de son enseigne et la nécessité d’innover, le franchiseur s’avère être davantage un manager qu’un commerçant.

Seul son franchisé, présent en point de vente jour après jour, est en mesure de connaître véritablement son client, et d’anticiper ses comportements, ses besoins et ses attentes.

Tout franchiseur doit donc s’appuyer sur la participation massive de ses franchisés pour, au-delà de la cohésion générée par ce travail collectif, identifier les bonnes pratiques mises en place ou suggestions d’amélioration du concept soulevées par son réseau.

2. L’intelligence collective s’évapore si elle n’est pas codifiée.

En franchise, il n’existe pas de « mauvais » concept. Plus exactement, « un concept est obsolète dès qu’il naît », comme l’affirme Guillaume Exbrayat, président de Diagamter. D’où l’obligation pour un franchiseur d’améliorer régulièrement son concept pour qu’un franchisé conserve sa différence sur le marché, et renforce son adhésion à l’enseigne tout au long du contrat. Mieux, il devient impératif de partager les évolutions du concept en temps réel, afin que TOUS les franchisés bénéficient au même moment du même avantage procuré par l’enseigne.

En organisant le recueil de TOUTES les émanations de l’intelligence collective, au-delà des commissions de travail et des comités stratégiques des enseignes, le franchiseur peut ainsi, dans un premier temps, les codifier et les partager sous forme de témoignages, et dans un second temps les intégrer sous forme d’une procédure dans son manuel opérationnel en ligne.

Le franchiseur peut ainsi élaborer plus finement de nouvelles solutions performantes pour garder son avance sur la concurrence, correspondant à la réalité rencontrée sur le terrain presque en temps réel.

 

(To be continued : 3. Le concept du franchiseur est très souvent sous-exploité, du fait d’une méconnaissance du savoir-faire dans sa profondeur)

 

—————————————————————–



… QUELQUES REFERENCES CLIENTS …


—————————————————–



%d blogueurs aiment cette page :